samedi 8 janvier 2011

DIODES VARICAP

Condensateurs variables miniatures

Les diodes varicap (voir figure 108), sont des semi-conducteurs dont la capacité interne varie par rapport à la valeur de la tension continue qui leur est appliquée. C’est pourquoi une diode varicap peut être comparée à un minuscule condensateur variable.
Dans les schémas électriques, les varicaps sont graphiquement représentées par le symbole du condensateur sur lequel vient s’appuyer celui d’une diode
(voir figure 109).


Le côté sur lequel est représenté le condensateur est la cathode (il est toujours marqué de la lettre K), le côté opposé étant l’anode.
Pour faire fonctionner les diodes varicap, il faut appliquer une tension positive sur la cathode et une tension négative sur l’anode.


Lorsqu’elle n’est pas sous tension, la diode varicap présente sa capacité maximale, tandis que lorsqu’elle est sous sa tension maximale de travail, elle présente sa capacité minimale.
Par exemple, si l’on utilise une diode varicap de 60 picofarads fonctionnant avec une tension maximale de travail de 25 volts, on pourra alors varier sa capacité, en variant la tension d’alimentation de 0 à 25 volts, comme indiqué dans le tableau 14.
Les diodes varicap sont actuellement utilisées dans tous les récepteurs et dans tous les téléviseurs dans lesquels elles ont remplacé les vieux et encombrants condensateurs variables ou ajus-tables. Etant donné que les capacités à utiliser pour permettre le calage sur la gamme des moyennes ondes ne peuvent pas être identiques à celles nécessaires pour se syntoniser sur les gammes VHF – UHF, on trouve dans le commerce des diodes varicap ayant des capacités maximales différentes, par exemple 500 – 250 – 100 – 60 –40 – 20 – 6 – 3 pF.
Pour faire varier la capacité de ces diodes, on doit toujours appliquer la tension continue au travers d'une résistance qui doit avoir une valeur d’environ 47 k½ (voir figures 111, 112, 113 et 114), à défaut de quoi elles ne fonctionneraient pas correctement.
Les diodes varicap peuvent être reliées en série, comme sur la figure 114, mais dans ce cas leur capacité se réduira de moitié, ou alors en parallèle, et dans cet autre cas, leur capacité doublera. Voyez à ce sujet la leçon numéro 3 sur les condensateurs reliés en série et en parallèle.
Si on relie en série deux diodes varicap de 60 picofarads, on obtient une capacité de 30 picofarads, tandis qu’en les reliant en parallèle, on obtient une capacité de 120 picofarads.


Les diodes varicap se relient en série (voir figure 114), non seulement pour réduire de moitié leur capacité, mais aussi afin d’éviter qu’elles puissent redresser des signaux HF très « puissants». Dans le cas contraire, on obtiendrait une tension continue sup-plémentaire qui, par l’intermédiaire du potentiomètre, modifierait celle appliquée sur leurs sorties en faisant alors varier leur capacité.
Même dans le cas où les deux diodes reliées en série devraient redresser le signal HF, l’une d’elles redresserait uniquement les demi-ondes négatives tandis que l’autre redresserait seulement les demi-ondes positives, et l’on obtiendrait ainsi deux tensions identiques de polarité opposée qui s’annuleraient.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire